Le trail running se développe et se professionnalise. La pratique est de plus en plus codifiée, le trail et les traileurs évoluent, les formats de courses se multiplient. Définitions, rappels et infos techniques d’un sport en pleine évolution.

ORGANISATIONS INTERNATIONALES

World Athletics (WA)

World Athletics est la fédération internationale d'athlétisme chargée de régir les fédérations continentales et nationales et d'organiser les compétitions mondiales.
Voir le site
Logo-IAU

International Association of Ultrarunners (IAU)

L'IAU est l'organisation internationale chargée de promouvoir, gérer et réguler les événements de course à pied au-delà du marathon en lien avec les autres organisations spécifiques.
Voir le site
Logo-ITRA

International Trail Running Association (ITRA)

L’ITRA est l'association sportive internationale chargée de promouvoir et de développer le trail à travers le monde. Elle propose un ranking mondial des coureurs.
Voir le site
Logo WMRA

World Mountain Running Association (WMRA)

L'Association mondiale de course en montagne est l'organe directeur international de la course en montagne. Elle organise les Championnats du Monde de Course en Montagne.
Voir le site

International Skyrunning Association (ISF)

La Fédération internationale de skyrunning est l'association en charge d'organiser et de développer le skyrunning à travers la planète. Elle organise les Championnats du Monde de la discipline.
Voir le site
Logo-European Athletics

European Athletics

European Athletics organise les activités et compétitions au niveau européen, et notamment les European Off Road Championships. C'est une des six fédérations régionales de la World Athletics.
Voir le site

DÉFINITIONS ET FONDAMENTAUX

Les Hommes courent en nature et dans la montagne depuis la nuit des temps. La légende du messager grec Phidippidès qui aurait parcouru la distance du marathon entre les villes de Marathon et d’Athènes pour annoncer la victoire contre les Perses en 490 av. J.-C. marque la naissance de cette distance devenue mythique, officialisée aux JO de Londres en 1908. Les premières compétitions officielles de “trail running” ne voient réellement le jour qu’au 19e siècle en Grande Bretagne puis sur le vieux continent, mais ce sont les italiens qui les premiers vont véritablement codifier la discipline en la nommant “corsa in montagna”, “Mountain Running” et “course en montagne”, puis créer un premier championnat national dès 1948, une fédération internationale en 1984, et les premiers championnats du monde dès 1985. Le trail running moderne et notamment l’ultra distance voit le jour aux Etats-Unis dans les années 1970 avec notamment la plus ancienne des courses de trail la Western States 100 miles Endurance Run organisée dès 1977. En France, la SaintéLyon est créée la même année, et la première Marche des Cimes (aujourd’hui Diagonale des Fous) voit le jour à La Réunion dès 1989, puis le Festival des Templiers en 1995. La célèbre course chamoniarde devenue la plus connue (UTMB) est née en 2003. Kilian Jornet, icône mondial de la discipline est né en 1987 et gagne son premier UTMB à 20 ans en 2008. Il a, et d’autres avec lui, largement contribué à l’essor de la discipline.

Sur le plan international

Les 1ères Assises Internationales du Trail ont eu lieu en septembre 2012 à Courmayeur en réponse à la popularité grandissante de ce sport et au besoin d’organisation de l’activité et des compétitions. Elles ont notamment donné naissance à la création de l’ITRA (International Trail Running Association) dont la vocation est de développer, d’organiser et de promouvoir le trail running comme sport à part entière. L’ITRA a ainsi fixé la définition du trail running : “compétition pédestre ouverte à tous, dans un environnement naturel (montagne, désert, forêt, plaine,…) avec le minimum possible de routes cimentées ou goudronnées (qui ne devraient pas excéder 20% de la distance totale). Le terrain peut varier (routes de terre, chemins forestiers, sentier monotrace) et le parcours doit être correctement marqué. La course est idéalement, mais pas nécessairement, en semi autosuffisance ou en autosuffisance, elle se déroule dans le respect de l’éthique sportive, de la loyauté, de la solidarité et de l’environnement“. Le trail running et l’ITRA sont reconnus par World Athletics comme discipline de l’athlétisme depuis 2015. La course en montagne est gérée sur un plan international par la World Mountain Running Association (WMRA). Le Skyrunning est une discipline spécifique gérée par l’International Skyrunning Association (ISF).

Sur le plan national

En France, le trail running est une discipline rattachée à la FFA (Fédération Française d’Athlétisme) dans la famille des Courses hors stade et des Courses nature. La FFA distingue différentes épreuves de courses hors stade : des courses sur route (24h, 100 km, marathon, semi-marathon, 10 km, 5 km…), le cross-country, les courses nature (courses de montagne, trail court, trail long, course verticale), ou encore la marche nordique, chacune d’entre-elles donnant lieu à un Championnat de France et à des championnats régionaux. Le skyrunning est géré par France Skyrunning Association (FSA). La classification des trails et des championnats français suit et s’adapte aux évolutions définies par les fédérations internationales. Sur un plan régional, ce sont notamment les ligues régionales d’athlétisme qui coordonnent et organisent les calendriers et championnats locaux. L’adhésion à un club d’athlétisme, idéalement avec une section trail, permet d’être licencié et de participer aux championnats officiels. Il existe des catégories d’âges qui limitent les distances maximum et permettent d’établir les classements par catégorie. Infos techniques.

TYPES ET CATÉGORIES DE COURSES

Derrière les termes généraux de running et de trail running, les types et formats de courses sont aujourd’hui nombreux. Ils varient par leur distance (de 5 à plus de 300 km), leur profil (dénivelés, terrains, revêtements…) et leur déroulement (solo, relais, boucle, course étapes…). La classification des trails s’entend aujourd’hui souvent sur la base du KM-Effort (KmE), qui prend en compte le dénivelé en plus de la distance : 1 km et/ou 100 m D+. Exemple : Une course de 78 km et 4000 m D+ représente un équivalent kilomètre-effort (78 + 40) de 118 km. La course en montagne décline des formats spécifiques, et le skyrunning se positionne comme une discipline à part. Les formats officiels de running sur route sont 1 mile, 5K, 10K, Semi-marathon, Marathon, 50K, 100K et 24H.

  • Course nature : c’est le terme générique pour désigner les courses hors stade qui se déroulent en milieu naturel.
  • Trail : les trails “classiques” sont classés en 7 formats progressifs de 0 à plus de 210 Km-Effort : Trail XXS (0-24 KmE), Trail XS (25-44 KmE), Trail S (45-74 KmE), Trail M (75-114 KmE), Trail L (115-154 KmE), Trail XL (155-209 KmE) et Trail XXL (210 KmE et plus). Ces catégories s’alignent aussi avec les distances typiques connues et définies par le nombre de kilomètres de la course : 10K (5-14), Half Marathon (15-34), Marathon (35-44), 50K (45-64), 50M (65-89), 100K (90-129), 100M (130-189) et Endurance (+190 km). Il existe aussi des types de trails spécifiques par leurs formats comme les trails urbains ou les trails blancs.
  • Course en montagne : la course en (de) montagne est une épreuve qui se déroule en terrain montagneux sur une distance comprise entre 10 et 42 km et qui comprend un dénivelé de 500 m D+ minimum mais sans passage technique et sur chemin stabilisé. Le parcours peut être en montée seule ou en montée-descente, et peut inclure des sections sur route contrairement au trail.
  • Course verticale : la course verticale ou kilomètre vertical (KV) est une épreuve qui consiste à gravir au moins 1000 mètres de dénivelé positif avec une pente de 25% minimum, soit une distance de 4 km maximum (alors qu’elle pouvait aller jusqu’à 5,5 km sur les courses françaises auparavant).
  • Skyrunning : le skyrunning est une discipline spécifique qui dispose de ses propres règles et championnats et qui se caractérise comme une course de montagne à une altitude de 2000 m ou plus, avec une pente supérieure à 30 % et une difficulté d’escalade ne dépassant pas le 2e degré. Le skyrunning distingue plusieurs catégories : Sky, SkyUltra, Vertical, SkySpeed, SkySnow…
  • Fell running : le fell running consiste à gravir un sommet et à en redescendre en suivant un chemin parfois volontairement mal indiqué.
  • Cross-country : le cross-country est une course nature avec obstacle dont les dénivelés sont limités en amplitude mais admis sur de courtes longueurs (butte…). De très courts passages sur sol dur sont tolérés. Le cross se déroule sur un parcours balisé dont la distance varie entre 4 à 12 km selon les catégories. C’est sans aucun doute la meilleure école du trail.
  • Marche nordique : la marche nordique est une discipline de marche dynamique avec des bâtons de marche spécifiques, et qui se déroule sur terrain naturel ou sur route bitumée (- de 10%). Elle comprend plusieurs types d’épreuves en fonction de la distance.
  • Ekiden : le relais ekiden est une épreuve de course à pied d’origine japonaise et qui consiste à courir un marathon en relais de six personnes suivant les relais suivants : 5 km, 10 km, 5 km, 10 km, 5 km et pour finir 7,195 km.

COMPÉTITIONS

  • Les championnats et circuits officiels : ils sont organisés sous l’égide des différentes organisations internationales (WA, WMRA, ITRA, IAU, ISF…) et leurs déclinaisons continentales, nationales et régionales. En France, les championnats officiels de trail sont organisés sous l’égide de la Fédération Française d’Athlétisme (FFA). Le classement à ces compétitions est réservé aux licenciés.
  • Les circuits et challenges privés : ces circuits, challenges et courses ouverts à tous rassemblent le plus grand nombre de participants, d’autant que certains sont particulièrement populaires. Ils réunissent parfois un plateau plus relevé que sur les championnats officiels, et peuvent donc être parfois plus représentatifs.

CIRCUITS PAR NIVEAUX DE DIFFICULTÉ

RANKING

L’ITRA a créé en 2013 un indice de performance, appelé côte ITRA, qui correspond au potentiel de vitesse de chaque coureur sur une échelle de 1000 points, permettant ainsi de classer et comparer tous les coureurs du monde entier (sous réserve de la publication des résultats sur l’ITRA par les organisateurs). Jusqu’en 2021, il était de plus (avec la certification des parcours et son système de points) corrélé au process de qualification pour l’UTMB. Tout change en 2022 avec le lancement de l’UTMB World Series et l’Index UTMB. La WMRA a également lancé en 2021 un nouvel indicateur de ranking mondial spécifique à la course en montagne. Infos techniques.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos communications et nos offres exclusives.

Fermer le menu
Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page.
×
×

Panier