• Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :14 min de lecture

Courir la nuit est une expérience unique aux bienfaits avérés mais cela nécessite aussi une préparation adéquate et une vigilance particulière.

Courir la nuit est une pratique de plus en plus répandue, que ce soit par plaisir ou par nécessité. Les rythmes de vie et les contraintes d’organisation personnelles ou professionnelles mais aussi la recherche de tranquillité et de nouvelles sensations expliquent en partie cette évolution. Mais courir de nuit requiert un minimum de préparation afin de conjuguer plaisir et sécurité. Comment se préparer ? Comment s’équiper ? À quoi penser ? Voici quelques conseils pour bien courir la nuit.

Connaître votre itinéraire

Avant de partir pour votre course de nuit, assurez-vous de bien connaître votre itinéraire car on se perd beaucoup plus facilement la nuit. Si possible, explorez-le en journée pour repérer les risques et obstacles potentiels, étudiez le profil du parcours, mémorisez les points de repère clés, les intersections et les passages difficiles pour vous aider à vous orienter en toute sécurité quand vous serez dans l’obscurité. L’idéal est aussi d’avoir votre itinéraire chargé (ficher .gpx) dans votre montre GPS et/ou application afin d’être sur de bien suivre votre trace.

Bien courir la nuit

Bien choisir sa lampe frontale

La priorité lors de vos courses et entraînements de nuit, c’est de bien voir, et d’être bien vu. La lampe frontale est donc la priorité numéro 1. Elle permet de voir le chemin devant vous, de repérer les obstacles et de vous orienter. Les lampes frontales modernes sont équipées de LED haute puissance qui permettent de voir plus clairement, même dans les zones les plus sombres. Il est important de choisir une lampe frontale qui offre une luminosité suffisante, une longue autonomie et un angle d’éclairage adapté à votre parcours. Il existe de nombreuses options de lampes frontales sur le marché avec différentes caractéristiques en fonction du type et de la durée de vos sorties : puissance, autonomie, accessoires, etc.

Bien s’équiper

Le running nocturne se pratique généralement lors des mois les plus froids de l’année, d’où l’importance de prévoir l’équipement adapté pour lutter contre les températures qui baissent d’autant plus pendant la nuit. Il est recommandé de choisir une tenue chaude et respirante, et de porter plusieurs couches de vêtements peu épais. Il faut aussi protéger ses extrémités (tête, mains…) avec des gants ou un bonnet, et avoir une veste coupe-vent pour vous prémunir du vent et des intempéries éventuelles. Un gilet d’hydratation ou un sac à dos vous permettront de transporter votre eau, votre ravitaillement et votre équipement. Il existe de très nombreux modèles de tous types. En fonction du terrain, privilégiez des chaussures confortables et avec une bonne adhérence pour être en confiance et ne pas vous faire peur.

S’assurer d’être visible

En plus de bien voir, il est essentiel d’être bien vu et visible pendant vos courses de nuit. Portez des vêtements clairs et/ou avec des bandes réfléchissantes, et utilisez des bracelets ou lampes clignotantes pour être visible des autres coureurs, ou des automobilistes si vous courez sur route. Dans ce cas, n’oubliez pas de courir face à la circulation pour voir ce qui arrive au cas où. Les couleurs vives et les motifs contrastants peuvent également aider à attirer l’attention. Bien sur, vous serez d’autant plus visible si vous courez avec un ami ou en groupe.

Redoubler son attention

La course de nuit peut être plus difficile que la course en plein jour en raison des changements de lumière, de la diminution de la visibilité ou d’autres facteurs comme le sommeil. Il est donc essentiel de redoubler votre attention et d’être plus vigilant pour éviter les incidents. Gardez votre concentration et votre attention sur le terrain devant vous, repérez et anticipez les obstacles, et ajustez votre vitesse en conséquence. Nous vous conseillons également d’adapter votre foulée pour courir la nuit. Il est important de faire attention à la surface sur laquelle vous courez, ainsi qu’à l’obscurité environnante. Si vous courez sur des routes mal éclairées, raccourcissez votre foulée pour éviter de trébucher sur des obstacles invisibles. Gardez une posture droite et assurez-vous de respirer régulièrement.

Buvez plus de nuit

De nuit, votre corps va utiliser une quantité d’eau plus importante pour réchauffer l’air froid qui rentre dans vos bronches. Il vous faut donc boire plus d’eau afin de compenser ce phénomène, d’autant plus que la sensation de soif est moins présente la nuit. Rappelez vous que si vous avez soif, c’est que vous êtes déjà en déficit. N’oubliez donc pas de vous hydrater régulièrement par petite quantité lors de votre course de nuit, et privilégiez 150 millilitres environ soit l’équivalent d’un verre et demi toutes les 15-20 minutes.

Anticipez les soucis

Plusieurs petits réflexes sont à adopter pour être tranquille et pour anticiper toute mauvaise surprise durant votre virée nocturne :

  • Pensez à prévenir un proche de votre sortie, de l’informer de votre itinéraire et de votre heure de retour estimée.
  • Pensez toujours à consulter et vérifier avant votre sortie l’état des sentiers, les conditions météo, voire le cas échéant l’état des rivières, etc.
  • Pensez si besoin à prévoir une sortie de secours ou un plan B en cas de problème sur le parcours.
  • Pensez toujours à avoir un téléphone chargé et localisable avec les numéros utiles, et un sifflet.
  • Pensez toujours à avoir suffisamment d’eau et une réserve alimentaire en quantité suffisante.

Les bienfaits de la course de nuit

Courir la nuit est une expérience unique et souvent plus immersive qu’en pleine journée, moins de monde, moins de bruit, moins de visibilité, plus de ressenti et des sens plus en éveil. Elle comporte aussi des bienfaits avérés :

  • Réduction du stress : Courir la nuit peut aider à réduire le stress accumulé pendant la journée en offrant une période de détente et de libération émotionnelle. L’activité physique peut également aider à réduire les niveaux de cortisol l’hormone du stress dans le corps.
  • Amélioration de la qualité du sommeil : Courir la nuit peut aider à améliorer la qualité de votre sommeil en raison de la libération d’endorphines et de la réduction du niveau de stress qui peuvent favoriser la relaxation et le sommeil.
  • Amélioration de l’humeur : Courir la nuit stimule la production d’endorphines, les hormones du bien-être, ce qui peut améliorer votre humeur et vous aider à vous sentir plus positif.
  • Diminution des distractions : Courir la nuit réduit les distractions visuelles et sonores, ce qui contribue à vous concentrer sur votre course, sur vous, et à vous détendre plus facilement.
Fermer le menu
Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page.
×
×

Panier